Des tests fiables pour REACH

Mardi dernier, le vote de la commission Environnement du Parlement européen a réintroduit un amendement mentionnant la toxicogénomique parmi les méthodes possibles pour évaluer la toxicité des substances chimiques. Le projet REACH se dote ainsi d’une méthode fiable, très rapide et bien moins coûteuse que les tests sur des animaux, qualifiés de « mauvaise science » par Thomas Hartung, l’un des responsables scientifiques de la Commission européenne.

L’amendement 152, en effet, prévoit le recours aux méthodes alternatives à l’expérimentation animale pour les tests de toxicité des substances qui seront soumises à cette future réglementation européenne. Déjà approuvé en première lecture en novembre 2005, cet amendement avait été retiré suite à l’avis du Conseil des ministres. La commission Environnement vient donc de le réintroduire en vue du vote de deuxième lecture, en session plénière au Parlement européen, le 14 novembre prochain.

Antidote Europe, avec Equivita en Italie et Europeans for Medical Progress au Royaume Uni, a oeuvré pour ce résultat, avec le soutien du WWF Italie et celui de Greenpeace France. Si l’amendement 152 venait à être abandonné, le volet « Evaluation » du projet REACH serait à la fois inapplicable et sans intérêt. Inapplicable en raison du coût des tests sur des animaux qui a déjà provoqué un tollé de la part des industriels, outre que le sacrifice des millions d’animaux nécessaires est intolérable pour les associations de défense animale. Sans intérêt, d’une part parce que le temps que nécessitent ces tests amènerait à des retraits de substances après qu’elles aient déjà fait bien des dégâts pour la santé humaine et l’environnement. Sans intérêt, surtout, parce que le résultats de ces tests n’est pas transposable aux humains et que, ainsi, ils permettraient de laisser sur le marché des substances sans danger pour diverses espèces animales, mais toxiques pour l’homme.

Antidote Europe est donc très heureuse de cette première étape franchie et espère que cet amendement sera conservé dans la version finale de REACH.

Antidote Europe est une association à but non lucratif, créée par des chercheurs issus du CNRS, oeuvrant pour une meilleure prévention en santé humaine. Grâce au soutien financier de l’association One Voice et au concours de deux laboratoires allemands, elle a pu démontrer la fiabilité et la faisabilité des tests de toxicogénomique.