Antidote à Primevère… bis !

Pour la deuxième année consécutive, Antidote Europe était présente au Salon Primevère avec, en prime, une conférence dans une grande salle.

De gauche à droite sur notre stand au Salon Primevère : Hélène Sarraseca, Estelle Boucly, Elisabeth Hardouin-Fugier.

Très heureux d’avoir pu être présents au Salon Primevère à Lyon en 2016 (http://www.salonprimevere.org), nous avons renouvelé l’opération cette année, avec une amélioration notable : la présentation d’une conférence.

Nous étions sur le stand n°E106, du vendredi 3 mars à 14h jusqu’au dimanche 5 mars à 19h. Notre Présidente, Estelle Boucly, était présente le samedi et le dimanche. Elisabeth Hardouin-Fugier, professeure honoraire d’histoire de l’art à l’université Jean Moulin de Lyon, auteure de plusieurs livres sur l’histoire de l’art et sur les rapports entre l’homme et l’animal, a également été sur notre stand et nous a grandement facilité l’inscription au Salon.

L’édition 2017 a été tout un succès avec plusieurs centaines de visiteurs sur notre stand, beaucoup de documentation distribuée, des conversations enrichissantes. Certaines personnes nous connaissaint déjà et sont venues nous encourager, ce qui fait toujours plaisir ! D’autres nous ont découvert et ont appris, pour certains avec surprise, que tous les chercheurs ne cautionnent pas l’expérimentation animale et que cette pratique ne suscite pas qu’un débat éthique mais représente aussi un enjeu de santé humaine. Un grand merci à tous ceux qui ont fait preuve d’ouverture d’esprit et qui ont compris ce message important.

Hélène Sarraseca, membre fondateur d’Antidote Europe, a été présente sur toute la durée du Salon. Elle donnait une conférence le dimanche 5 mars. Intitulée « Animaux cobayes et victimes humaines », cette conférence portait sur le danger de l’extrapolation à l’homme de données obtenues sur des animaux, notamment dans l’évaluation de la toxicité des substances chimiques. Plusieurs dizaines de personnes y ont assisté, dont certaines très intéressées à en juger par les questions posées à la suite de l’exposé. La conférence a été enregistrée par Radio Grésivaudan et peut être commandée sur CD ou clé USB auprès de cette radio (http://radio-gresivaudan.org/Primeveres.html ; 04 76 08 91 91).

Nous avons eu un bon échange avec une rédactrice de la revue Silence, qui a assisté à la conférence, est intervenue lors de la séance de questions-réponses avec le public, puis a interviewé Hélène Sarraseca, et ensuite Estelle Boucly sur notre stand.

Nos très vifs remerciements à toutes les personnes qui se sont impliquées dans l’organisation de cet événement.