Jane Goodall demande un débat scientifique sur la validité du « modèle singe »

Paris, le 9 février 2017 – La célèbre primatologue Jane Goodall appelle à l’organisation d’un débat scientifique rigoureux pour évaluer l’affirmation que des expériences sur des primates non humains permettraient de trouver des traitements efficaces pour les maladies humaines.

Elle vient de réaliser une vidéo dans laquelle elle demande l’organisation d’un débat public, basé sur des arguments scientifiques rigoureux, sur la question de savoir si les expériences sur des primates non humains – et sur d’autres animaux- peuvent prédire les réponses des patients humains.

Le Dr Goodall répond aux critiques du professeur Roger Lemon, qui expérimente sur des primates et qui a dénoncé une lettre ouverte aux responsables britanniques et européens du financement et de l’autorisation de ces recherches, lettre ouverte signée par Jane Goodall et Sir David Attenborough (rédacteur scientifique et chercheur naturaliste britannique renommé) dans laquelle ils appellent à mettre fin aux expériences invasives sur des primates (1).

Dans sa déclaration filmée, Jane Goodall demande au Pr Lemon de justifier son affirmation que « les expériences sur des primates bénéficient aux humains » en présentant ses preuves dans un débat scientifique public. A ce jour, plus d’une centaine de parlementaires britanniques de différents partis appellent à l’organisation d’un tel débat, dont les modalités ont été approuvées et qualifiées de « correctes et justes » par Me Michael Mansfield, avocat bien connu au Royaume Uni pour sa défense des droits de l’homme.

Jane Goodall, fondatrice de l’Institut Jane Goodall (http://janegoodall.fr/) et Messagère de la paix des Nations Unies, déclare : « Suite aux récentes critiques adressées par le professeur Roger Lemon à moi-même, à Sir David Attenborough et à l’éminent expert médical, le Dr Ray Greek, je demande au Pr Lemon d’accepter de participer à un débat scientifique public dûment modéré avec le Dr Ray Greek, ainsi que demandé par la motion parlementaire EDM 400 et par 133 membres du parlement qui, à ce jour, ont signé 4 motions parlementaires dans ce sens.
L’heure est venue d’évaluer de façon rigoureuse et approfondie les expériences sur des animaux, en utilisant les modalités bien établies de l’évaluation par les pairs, soit des experts indépendants des différents domaines de compétences scientifiques. Ces experts seront présents pour évaluer la validité des positions scientifiques de part et d’autre et, ainsi, pour conseiller les responsables de la réglementation sur la meilleure façon de progresser, dans l’intérêt de toute forme de vie sur Terre. »

Vidéo du Dr Jane Goodall

(1) http://www.independent.co.uk/voices/letters/testing-on-non-human-primates-in-neuroscience-research-is-no-longer-justifiable-a7230071.html

Contact médias

André Ménache, Docteur vétérinaire et conseiller scientifique pour Antidote Europe :
06 23 42 62 95