Elections 2017

Les candidats connaissent-ils les défauts du « modèle animal » ? Sont-ils prêts à s’informer ? Les élections de cette année, présidentielle et législatives, sont l’occasion d’interpeller nos futurs élus.

electionsEn 2017, deux élections auront lieu en France : l’élection présidentielle, pour élire le futur président, et les élections législatives, pour élire les futurs députés, futurs membres de l’Assemblée nationale.

Le futur président ne sera pas lui-même un acteur dans le sujet sur lequel nous travaillons mais, s’il accepte de s’informer sur le problème que pose l’expérimentation animale pour la santé humaine, il pourra charger les membres compétents de son gouvernement d’étudier les solutions possibles.

Quant aux futurs membres de l’Assemblée nationale, ils pourront avoir un rôle décisif dans une action qui nous tient à cœur : l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire (http://antidote-europe.org/exigeons-ouverture-enquete-parlementaire/).

Election présidentielle : 23 avril et 7 mai 2017

Antidote Europe n’a aucun but politique. La santé n’est ni de droite, ni de gauche, ni du centre, ni d’ailleurs. Nous ne faisons aucune sélection des candidats en fonction de leurs idéologies ou de leurs programmes. Quel(le) que soit celui ou celle qui sera élu(e), notre but est qu’il(elle) ne puisse pas dire : « Je ne savais pas… »

Nous avons adressé la même lettre accompagnée des mêmes documents d’information à chacun(e) des candidat(e)s. Certain(e)s nous avaient contactés spontanément bien avant le début de la campagne. Retrouvez tous nos contacts avec des responsables politiques et avec les autorités sur http://antidote-europe.org/action-lobbying/.

Pour lire la lettre que nous avons envoyée aux candidat(e)s : http://antidote-europe.org/lettre-candidats-presidentielle-2017/

Pour lire et télécharger le dossier que nous leurs avons envoyé en complément de la lettre : http://antidote-europe.org/public/DossierCandidats2017Logo.pdf

Les 3Rs sont l’approche classique des responsables politiques et des autorités. Pour savoir pourquoi il ne faut pas soutenir ce principe, lire l’article que nous avons également transmis aux candidat(e)s : http://antidote-europe.org/3rs-rien-a-voir-science

Vous pourrez consulter ici en temps réel les réponses que nous aurons obtenues :


> Le 20 avril 2017, nous avons reçu une réponse signée Pr Alfred Spira, au nom de Benoît Hamon. Il nous invite à adresser « par écrit, les réflexions et les suggestions que vous suggère ces principes et les propositions, novatrices, du « programme Santé » de Benoît Hamon », lequel programme, s’il prévoit la « priorité à la prévention, la réduction des risques et garantie d’un meilleur environnement » -mesure qui nous paraît essentielle-, n’apporte aucune réponse à nos questions. Nous estimons que la prévention, telle que conçue aujourd’hui en Europe est défaillante, en partie parce que l’évaluation du risque toxique se fait sur des animaux. La lettre de M. Spira ne nous permet pas de savoir si cette donnée a bien été prise en compte par l’équipe de M. Hamon.


> Le 18 avril 2017, nous avons reçu une réponse de M. Philippe Metzger, Secrétaire général de campagne de Jean Lassalle, nous remerciant de notre « contribution sur le problème que pose l’expérimentation animale sur la santé humaine » (ce qui, là aussi, diffère des réponses bateau et hors sujet sur le bien-être animal que nous avions coutume de recevoir) et nous assure que « Jean Lassalle, président, donnera à vos questions les réponses positives que vous espérez ».


> Le 16 avril 2017, nous avons reçu une réponse de M. François Morvan, délégué à la Santé pour le mouvement de Nicolas Dupont-Aignan, reconnaissant que notre courrier « soulève des questions complexes » (ce qui pourrait témoigner d’une lecture attentive de nos documents) et s’engageant à nous rencontrer en cas de victoire électorale.


Elections législatives : 11 et 18 juin 2017

N’hésitez pas à revenir sur cette page pour vous tenir au courant de nos actions plus près de la date de ces élections.