3ème conférence des médecins de villes aspergées de pesticides

Afiche Congreso finalParis, le 20 octobre 2015 – L’Université de médecine de Buenos Aires, en Argentine, accueillait, les 15, 16 et 17 octobre, la Troisième Conférence nationale des médecins de villes aspergées de pesticides. Depuis plusieurs années, ces médecins constatent les ravages causés à la santé humaine par les pulvérisations de pesticides sur les cultures (notamment de soja transgénique) occupant les champs qui entourent leurs villes.

Cancers, malformations des nouveau-nés, avortements spontanés, etc. sont observés dans ces zones à des taux plus importants que dans d’autres régions. « Le système perdure sur la base du déni et de la dissimulation de l’impact sur la santé et des affirmations répétées des multinationales (qui fournissent les pesticides et les semences transgéniques) sur la non toxicité de leurs poisons agricoles (par exemple, « vous pouvez boire du Roundup sans aucun danger », et « le glyphosate est comme de l’eau salée »). », signalent les organisateurs de cette Conférence.

Pourtant, des méthodes de toxicologie modernes et fiables, sans recours aux tests sur des animaux -souvent trompeurs-, permettent de mettre en évidence la toxicité des substances chimiques, et des cocktails de substances chimiques, pour l’homme. Pionnière en Europe pour l’utilisation de la toxicogénomique, par exemple, Antidote Europe en a fait la démonstration dès 2005, en évaluant la toxicité d’une quinzaine de pesticides, puis en 2012, en mettant en évidence l' »effet cocktail ».

Cette Conférence ajoute un élément de poids à tous ceux qui s’accumulent depuis des décennies, en France et ailleurs pour montrer, par l’épidémiologie, le rôle de la pollution chimique dans la dégradation de notre santé.

Mais Antidote Europe, comité scientifique oeuvrant pour la promotion des méthodes de recherche les plus pertinentes pour l’homme en toxicologie et en biomédecine, pose cette question aux autorités responsables de la règlementation et de la santé publique : ne vaudrait-il pas mieux évaluer la toxicité des substances chimiques par des méthodes scientifiques, fiables pour l’homme, rapides et relativement peu coûteuses avant d’exposer la population ?

Annonce complète de la Conférence (en anglais) sur
http://www.reduas.com.ar/3rd-national-conference-of-physicians-of-crop-sprayed-towns/

Plus d’informations sur les tests de toxicité effectués par Antidote sur
http://antidote-europe.org/public/NoticeHorsSerie.pdf

Plus d’informations sur les méthodes modernes en toxicologie sur
http://antidote-europe.org/methodes-alternatives-recherche-animale/toxicologie/

Contact médias

Claude Reiss,
Président d’Antidote Europe et ex-directeur de recherche au CNRS : 04 76 36 35 87