Le Code de Nuremberg nuit à la santé et à la sécurité des personnes en rendant les expérimentations animales obligatoires

Auteurs : Ray Greek, Annalea Pippus, et Lawrence A Hansen

Résumé de l’article publié sur le site du NCBI (National Center for Biotechnology Information)

Contexte

L’obligation de recourir aux animaux dans les expérimentations et les tests médicaux pour protéger les êtres humains a été inscrite dans le Code de Nuremberg et dans les lois nationales et internationales qui en ont découlé, ainsi que dans les codes et déclarations qui s’en sont inspirés.

Discussion

Nous examinons l’histoire de ces normes et mettons en parallèle les connaissances scientifiques relatives aux expérimentations animales de l’époque avec celles d’aujourd’hui. Nous analysons ensuite la valeur prédictive des expérimentations animales conduites dans le but d’anticiper les réactions de l’organisme humain confronté à différentes maladies et médicaments. Nous étudions les pratiques de tests de toxicité conduites sur les animaux pour illustrer l’inadéquation des expérimentations animales.

Résumé

Nous en concluons que les prescriptions relatives aux expérimentations animales éditées dans le Code de Nuremberg sont basées sur des principes scientifiques désormais dépassés. Ces principes ont été influencés par la volonté de personnes manifestement intéressées par les expérimentations animales. Ces prescriptions ne servent plus aucune fonction, augmentent le coût de développement des médicaments et ralentissent, voire empêchent, la mise au point de certaines thérapies et médicaments efficaces.

Lire l’intégralité de l’article :

http://antidote-europe.org/public/TheNurembergCodeFR.pdf