Aluminium vaccinal : pourquoi se fier au lapin plutôt qu’au chien ?

Paris, le 15 février 2017 – Le comité scientifique Antidote Europe félicite les lanceurs d’alerte et les réalisateurs du film « L’Aluminium, les vaccins et les deux lapins », qui dénonce l’implication de l’aluminium vaccinal dans la survenue d’une maladie neurologique grave, la myofasciite à macrophages.

Le scandale sanitaire des adjuvants aluminiques, connu depuis longtemps mais nouvellement mis en lumière, montre une fois de plus les défaillances des normes de sécurité basées sur des études faites sur des animaux. Pourquoi avoir pris pour référence une étude faite sur des lapins et ignorer des effets observés sur des chats et des chiens ? Des lésions cancéreuses ont été observées au point d’injection sur ces deux espèces animales (1) et, de ce fait, l’aluminium est en passe d’être retiré des vaccins à usage vétérinaire. Pourquoi les vaccins destinés à l’homme peuvent-ils encore contenir de l’aluminium ?

La multiplication des observations sur différentes espèces animales ne fait que brouiller les données disponibles pour les responsables de l’autorisation des différents produits chimiques ou pharmaceutiques et permettre aux industriels de mettre en avant les résultats les plus favorables : « En lisant cette étude de 1997 [sur deux lapins], on est effaré par le nombre de fautes qu’elle contient […] C’est pourtant sur cette base « rassurante » que les agences sanitaires et les sociétés savantes se fondent encore aujourd’hui pour affirmer l’innocuité d’adjuvants aluminiques administrés à des milliards d’individus dans le monde ! » (2)

Antidote Europe appelle donc une nouvelle fois les autorités en charge de la sécurité sanitaire humaine à fonder leurs décisions uniquement sur des observations faites sur l’homme ou sur du matériel humain. Notre comité scientifique se réjouit que de plus en plus de chercheurs et de médecins accusent les essais sur des animaux de permettre des négligences dans la sécurité sanitaire humaine, comme on peut le comprendre sur la bande annonce du film « L’Aluminium, les vaccins et les deux lapins », que nous vous invitons à regarder :

  1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12887620
  2. Interview du Pr Romain Gherardi par Fabrice Nicolino, disponible sur : http://fabrice-nicolino.com/?p=2508

Contact médias

André Ménache, Conseiller scientifique : 06 23 42 62 95