Conférences

Le 2 avril 2014, André Ménache était au Lycée Bonaparte, à Toulon, pour une conférence et diaporama sur les méthodes de remplacement des animaux dans l’enseignement de la biologie. Réservée aux étudiants et enseignants du lycée, cette conférence ouvre « sur le terrain » notre campagne « Enseigner sans animaux » qui a commencé par notre participation au groupe de réflexion Ecolo-Ethik (voir La Notice d’Antidote de mars 2014) et par de nombreuses prises de contact avec des professeurs de biologie intéressés. Cent vingt élèves âgés d’environ 17 ans ont assisté à cette conférence. Beaucoup de questions de la part des étudiants avec lesquels nous avons aussi abordé le sujet de la prévention par rapport à la toxicité des substances chimiques comme le bisphénol A. Si l’événement est courant au Royaume Uni, c’était une première en France ! La conférence a été suivie d’une interview par le quotidien local Var Matin. Nos très vifs remerciements à Laurence Harang, professeur de philosophie et à l’ALARM pour l’organisation de cet événement. Quelques photos et commentaires sur http://alarm-asso.fr/les-methodes-substitutives-lexperimentation-animale-conference-dandre-menache-au-lycee-bonaparte-le-2-avril-2014-premiere-dans-lycee-toulon-en-france/

Pourquoi
Pourquoi

Introduction

fleurAntidote Europe oeuvre pour une meilleure prévention en matière de santé humaine, informe sur le danger d’utiliser les données issues de l’expérimentation animale, et fait la promotion de méthodes plus modernes et plus fiables, notamment dans son domaine d’expertise qu’est la toxicologie.

Methodes alternatives
Methodes alternatives
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien

Articles

Assemblée générale

Le 5 avril 2014 se tenait l’assemblée générale d’Antidote Europe, à Paris. Le rapport moral 2013 était très riche, notamment du succès de la collecte de signatures pour l’initiative citoyenne européenne Stop Vivisection. Cette action est ralentie en ce moment en raison des élections au Parlement européen, où nous devrions prochainement être invités pour y… Lire la suite

Vidéo accueil

Communiqués de presse

STOP VIVISECTION franchit la deuxième étape

Paris, le 7 janvier 2014 - Plus d’un million de citoyens européens exigent l’abolition de l’expérimentation animale. Leurs arguments sont à la fois éthiques et scientifiques. Le décompte final des signatures recueillies en soutien à l’initiative citoyenne européenne (ICE) Stop Vivisection a été communiqué fin décembre : 1.326.000 ! Une extraordinaire mobilisation, une réussite éclatante malgré… Lire la suite

10 mensonges
10 mensonges
blog
blog

Dans les médias

Le 31 mars 2014, Luce Lapin, journaliste de Charlie Hebdo bien connue de nos lecteurs, publiait sur son site un article mentionnant les recherches en neurosciences faites sur des animaux et citant très largement André Ménache et Claude Reiss. Si vous ne le connaissez pas encore, n’hésitez pas à aller découvrir le site de Luce Lapin et, pour cet article en particulier, rendez-vous sur http://luce-lapin-et-copains.com/2014/03/31/approche-relative-dune-seance-de-torture-ou-une-petite-histoire-delectrodes/

Adhérer/Faire un don
Adhérer/Faire un don

Actions de lobbying

Le 1er avril 2014, Claude Reiss était au Parlement européen à Bruxelles pour soutenir une pétition demandant l’arrêt de l’utilisation d’animaux dans le cadre de REACH. Ce règlement européen sur les substances chimiques, impose, en effet, des tests sur des animaux pour des substances produites au-delà d’un certain tonnage. La pétition a été lancée par des associations allemandes. Elle utilise l’argumentation scientifique d’Antidote Europe pour exiger l’arrêt des tests sur des animaux et leur remplacement par des méthodes fiables pour l’homme. Nous vous en parlions déjà dans La Notice d’Antidote de décembre 2013, où nous vous donnions l’adresse pour signer : www.gopetition.com/petitions/stop-reach-no-animal-testing-for-a-failed-chemicals-policy.html. Ce 1er avril, une audition était organisée en présence de plusieurs membres du Parlement européen et de la Commission européenne. Notre président a insisté sur les problèmes de santé humaine que pose l’utilisation de données animales sur la toxicité des substances chimiques. Il a donné en exemple le programme TOX21, Aux Etats-Unis, où la toxicogénomique est déjà utilisée. Contrairement à une initiative citoyenne, une pétition n’a pas de valeur contraignante. Mais nous sommes reconnaissants à Mmes Menzel et Urban, rédactrices de cette pétition, pour cette nouvelle occasion qui nous a été donnée d’exposer nos arguments au sein du Parlement européen, qui plus est à la veille des élections.