Antidote Europe a 10 ans !
Antidote Europe a 10 ans !
Pourquoi
Pourquoi

Introduction

fleurAntidote Europe oeuvre pour une meilleure prévention en matière de santé humaine, informe sur le danger d’utiliser les données issues de l’expérimentation animale, et fait la promotion de méthodes plus modernes et plus fiables, notamment dans son domaine d’expertise qu’est la toxicologie.

Methodes alternatives
Methodes alternatives
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien
  • Dernier entretien

Articles

Utilisation d’animaux en cours de SVT : les enseignants connaissent-ils la loi ?

Dans le cadre de notre campagne « Enseigner sans animaux », nous avons voulu éclaircir certains points de la réglementation. Sur le site du ministère de l’Agriculture (http://agriculture.gouv.fr/Animaux-utilises-a-des-fins-scientifiques), qui est, en France, le ministère chargé de la transposition de la directive européenne concernant l’utilisation d’animaux dans les laboratoires (2010/63/UE), nous lisions que l’utilisation d’animaux vertébrés, même morts,… Lire la suite

Vidéo accueil

Communiqués de presse

Des Eurocandidats s’engagent pour Stop Vivisection

Paris, le 22 mai 2014 – L’initiative citoyenne européenne Stop Vivisection sera la première initiative citoyenne examinée par le nouveau Parlement européen et la nouvelle Commission européenne. Elle vient de recueillir le soutien de nombreux candidats aux élections du Parlement européen dans plusieurs pays de l’Union. Si vous êtes candidat aux élections européennes et souhaitez… Lire la suite

Conférences

Le 20 juin 2014, Claude Reiss était à Gannat pour une conférence intitulée « Expérimentation animale : Les méthodes substitutives ». Le public était très nombreux ; plus de 120 personnes étaient venues de tout le département. Un centre d’élevage de chiens pour les laboratoires est situé près de Gannat. Notre président aurait bien voulu rencontrer son responsable mais celui-ci n’est pas venu à la conférence. Diaporama reprenant les statistiques officielles à l’appui, Claude Reiss a montré comment la santé publique se dégrade, depuis la diffusion dans notre environnement de dizaines de milliers de substances chimiques dont la toxicité est mal évaluée. Les tests effectués sur des animaux ne fournissent pas des résultats fiables pour l’homme. Claude Reiss a présenté la toxicogénomique sur cellules humaines, une méthode possible pour évaluer de façon fiable les effets des substances chimiques présentes en nombre dans le sang de chacun d’entre nous. Tous nos remerciements au collectif d’associations organisatrices : Dignité Animale 03, Europe Ecologie Les Verts, No Harlan Group Gannat, SPA du Bourbonnais.

10 mensonges
10 mensonges
blog
blog

Dans les médias

Adhérer/Faire un don
Adhérer/Faire un don

Actions de lobbying

Le 29 avril 2014, André Ménache et d’autres vétérinaires britanniques demandaient au ministre de la Défense du Royaume Uni de mettre fin à l’utilisation de cochons pour des entraînements militaires. « En tant que chirurgiens vétérinaires, nous maîtrisons le concept de différences entre espèces animales. Nous ne testerions pas sur des chevaux un médicament développé pour des perroquets. Quelle est donc la logique d’entraîner sur des cochons des médecins humains ? », écrivaient-ils. En 2008, une demande similaire de la part de parlementaires et défenseurs des animaux avait abouti à la promesse du ministère de la Défense de ne plus utiliser des chèvres pour des tests de décompression. Nous ne savons pas encore quelle sera la réponse du ministre à cette nouvelle demande. Le Daily Mail a publié un article sur cette question. André Ménache n’écrivait pas cette lettre au nom d’Antidote Europe mais en son nom propre, dépassant le cadre scientifique et utilisant plusieurs arguments. Nous publions la lettre dans son intégralité sur notre site, en version originale et en français, car, conformément à nos statuts, il est bon de réaffirmer en toute occasion possible qu’aucune espèce animale n’est le modèle biologique de l’homme.